Chargement...
 

Le blog de Anne-35

Plantation d'une forêt de 100 m ² - méthode Miyawaki, Bretagne Nord - automne 2020

Anne-35 Dimanche 11 août, 2019

Actualisation le 06/09/19

Mickaël Romé paysan agriculteur, voisin et ami de Jérôme est d’accord pour déposer une bonne quantité de fumier sur le terrain de 100m² de Jérôme, début octobre 2019. De cette manière, une année durant, la terre va s’asouplir et retrouver de la vie microbienne nécessaire à la future plantation. Nous aurions pu nous contenter d’humus de forêt pour recouvrir le terrain puisque les forêts ont surtout besoin de carbone (et pas nécessairement de trop d’azote à l’inverse des potagers), mais c’est de fumier dont nous disposons donc c’est ce que nous utilisons.

J’avais pensé niveler le sol mais il est tellement sec et dur que je suis découragée juste à l’idée, je pense que le fumier travaillera bien tout l’année à attendrir la terre.

 

---------------------------------------------------

Mon ami Jérôme est professeur de yoga dans la région et proriétaire d’une maison avec terrain sur la commune de Baguer Morvan (35). Sur la partie sud de son terrain il envisage de planter une forêt Sémourais pour l’automne 2020. Je suis allée aujourd’hui repérer les lieux et, avec lui, estimer la préparation du sol ainsi que le choix des espèces que nous allons planter ensemble. Je ne le savais pas mais Jérôme était animateur environnement et est diplomé BEATEP (équivalent BPGEPS aujourd’hui d’après lui) autrement dit il, en connait un bon rayon sur les arbres... ! C’est génial.

Etat des lieux

Plangeneral2

Plan spécifique du projet

ci-dessous

Planspecific

Calcul de l’aire pour la forêt Sémourais

 

Tech1 (2) Pour résumer, son terrain est un trapèze de 104,3m² donc nous sommes officiellement dans le cas d’une forêt Sémourais (>100m²) ! C’est donc officiellement un projet de forêt Sémourais en Bretagne Nord! Yay!

Premières vidéos du projet

Reste à developper:

Il reste à définir la préparation du sol. Jérôme préfère ne pas “percer” la terre et plutôt apporter de la matière (compost mûr) pour enrichir le terrain de manière douce. L’idée est donc d’apporter, avec un tracteur, du fumier mûr des fermes bio environnantes, en effet Jérôme habite à deux pas du Musée de la Paysannerie qui possède matériel et élevages bio de vaches laitières et de veaux.

Enuite, il nous reste à étayer la liste des espèces locales d’arbres et arbustes avec l’aide d’autres spécialistes.

Puis, continuer de monter la pépinière collaborative de Dol-de-Bretagne dans mon jardin + hangar dans un premier temps. Récemment on m’a proposé des plants de noisetier,et j’ai également touvé des plants de laurirer sauce, tout ceci est à continuer de développer.

Et d’ailleurs, défnir la quantité d’arbres et arbustes à planter sur ces 100+m², combien?

En vrac:

- paillage et BRF sur le couvert une fois la parcelle amendée

- préparer un évènement familial pour le jour de plantation + aide à la pépinière collaborative tout au long de l’année

Réponses le 13/08

Mickaël Sémourais dit que pour 100m² il estpossible de planter 200 arbres et arbustes

Tomasz de Boomforest “suggère 416 arbressoit 4 par m2, sous forme de grosse haie forestière” il ditégalement que ” si jérôme ne veut pas percer la terre, ilfaut commencer à l’enrichir en surface dès maintenant pour queles vers de terre et autres commencent le travail smile

Ce qui est prévu à partir début septembre 2019 smile

Concernant mon inquiétude quand à la séchesse du terrain deJérôme, Mickaël a répondu ” dans la plantation d’une forêtmiyawaki sont prévus préparation de sol + arrosage… la sècheresseactuelle n’est pas un problème pour une plantation de jeunesplants en novembre prochain… ;) ” et Tomasz dit ” HeyAnne ça va ? Pas de souci pour la sécheresse du terrain, la méthodeest spécialement étudiée pour restaurer les forêts indigène surles sols fortement dégradés et arides, c’est pour cela que lapréparation du sol a une très grande importance ”

Génial tout ça! merci beaucoup les experts!!!