Chargement...
 

Le blog de Anne-35

Les dauphins nous parlent

Anne-35 Vendredi 9 août, 2019

Nous sommes tous d’accord aujourd’hui pour dire qu’il “se passe des choses”, que les valeurs ou les priorités bougent, que les choses “ne vont pas comme elles devraient aller” et que beaucoup de problèmes semblent totalement insurmontables, et sont le résultat de trop d’erreurs humaines. Alors quoi? attendons-nous les bras croisés que les données empirent? nous mettons-nous à prier des dieux qui - peut-être - nous aideront, ou des extraterrestres tiens! Ou nous mettons-nous au travail?! Les deux sont envisageables et je ne blamerai pas les gens qui attendent la fin du monde en regardant la TV dans leur salon. Mais je ne suis pas de cet acabit là, j’ai besoin que ça bouge, peut-être que c’est du vent, peut-être pas, en tous cas, le ressenti de joie et de bonheur à chaque pas que je vis m’encourage pour le suivant.

C’est dans cet état d’esprit que j’ai plaisir à écrire cet article; il va s’agir de conscience, de science, de savoirs et d’évolution planétaire, rien que ça, oui je n’ai jamais su tenir dans une boîte je déborde à coup sûr alors pourquoi continuer à essayer de voir petit alors que voir grand peut aussi être salutaire ou tout du moins, faire partie d’une solution. Alors en route!

Mer Rouge

Tout commence en Mer Rouge, en septembre 2010, lors d’un séjour de 10 jours sur un bateau dans un lieu où les dauphins vivent en totale liberté. Je participais à un stage d’ostéopathie en tant qu’accompagnante et invitée par ma conjointe. Nous avons fait un peu de croisière pour arriver sur place puis avons jeté l’ancre dans le lagon et sommes restés plusieurs jours. Le but du séjour était d’ouvrir les participants, ostéopathes, à une technique douce et très intuitive de pratique sur les humains. L’organisateur, Grégory Day amena les stagiaires dans ce lieu, pour le plaisir d’une part et aussi pour voir combien la présence des dauphins aide les individus à vivre de manière fluide et en amour avec soi et les autres. L’expérience fut absolument magnifique.

Les dauphins ont une conscience, ils apprennent, communiquent, ont des comportements appris, et sont très proches des humains, dans la plupart des cas. Y a t’il un lien direct entre les dauphins et les humains? une conscience partagée? une communication directe possible?

Certaines personnes essaient de donner une personnalité juridique aux Cétacés, de créer une Nation des Cétacées pour leur garantir une protection légale et une représentation aux décisions planétaires, au même titre que les autres humains. Ci-dessous, voici l’extrait d’un cours que j’ai suivi en été 2017, l’auteur, Manuel Lamiroy est juriste en Afrique du Sud et oeuvre avec Michael Salla au sein de l’ Exopolitics Institute pour démocratiser les relations entre les humains et les civilisations non-humaines et non-terriennes.

Cetacean Nation Proposal PDF (j’ai mis le fichier dans le dossier “Anne-35” dans la galerie de fichiers Wiki, mais je ne sais pas comment le mettre ici)

Extrait du cours du 13 juin 2017, Manuel Lamiroy, copyright Exopolitics Institue

” CETACEAN NATION

Both the articles by Margi Prideaux and Dr. John Lilly focus on giving cetaceans basic rights and legally recognizing them as ‘persons.’ Prideaux refers to the findings of current research into dolphins. She quotes a number of academics whose research justifies considering dolphins‘persons’ in the legal sense of the word. Dolphins have aneuroanatomy, which provides evidence for psychologicalcontinuity between humans and dolphins. “There is increasing evidence for the dolphin’s cognitive-social prowess, revealing that dolphins are cultural animals - much of their behavior is learned and passed down through generations”; Dolphin populations represent social networks that reveal “complex decision making and communications structures;” They embody “an independent evolution of social learning and cultural transmission,” etc. Science, moral, as well as philosophical considerations all point strongly towards an informed considerationof ‘personhood’ for cetaceans. And if cetaceans have to be considered ‘persons,’ then the question rises as to who can represent them. Lilly’s article on the“Cetacean Nation” highlights how ‘human rights’ have traditionally developed in an incremental way. We might view ‘Cetacean rights’ in pretty much the same way ‘human rights’ were extended to certain minorities such as African Americans in the U.S.for example. Initially, they were regarded as inferior, and as slaves were entirely excluded from the political rights granted to ‘men’ inthe US Constitution. African Americans were regarded as property. It was only when those slaves were given their freedom, and were no longer ‘owned’, that a process began where they had some civil rights. Over time, with the help of abolitionists, African Americans began to have their rights recognized in the U.S. and this became a key issue in the American Civil War. A similar process is occurring with the ‘Cetacean Nation’ on Earth. The dolphins and whales are increasingly recognized as intelligent sentient species with an intelligence and forms of communications that are barely understood by marine scientists. Dolphins use ultrasound to communicate with one another and much of this lies far outside the sound range ofhumans (20-20,000 Hz). Lilly points to Cetacean communications, brain structures and social behaviors as having a complexity that merits recognizing them as non-human terrestrial intelligence with all the rights that humans currently have. Now, as a Cetacean activist, Lilly was decades ahead of his time and when cetacean rights are eventually recognized, much credit will be due to him.

It is interesting andencouraging to notice that these ideas are also starting to get serious mainstream attention. An article in Britain’s MailOnline in February 2012, e.g., refers to a group of scientistswho call for a ‘bill of rights’ for dolphins, as non-human persons. In April 2013, National Geographic published an article that argued that humpback whales have culture. In May 2015, National Geographic published an article onDolphin Intelligence, which focuses on communicating withdolphins. (...) ”

Si les dauphins et les Cétacées sont reconnus légalement comme étant des personnes juridiques, dignes de droits, qu’en est-il de la planète Terre? Certaines personnes oeuvrent déjà pour faire reconnaître le droit de l’Être qu’est la Terre, ils considèrent la planète comme étant une personneà part entière, avec une conscience et une âme même pour certains.

Voici un autre extrait du cours du 20 juin 2017, Manuel Lamiroy, copyright Exopolitics Institue

” A significant majority in our very materialistic culture give little if any regard to the possibility that Earth is a biological unit that is alive and can be communicated with or represented in the key decisions that affect the biosphere. But this does not hold for a significant minority of the planet, (...). There are minorities around the planet who are interested in the idea of Gaia as a living entity and who desire to communicate with ‘her’, and even play a role inrepresenting ‘her’ wishes in the political institutions and economic forums that directly affect the biosphere. There are numerous indigenous groups, environmental organizations and others who do wish to respect the biosphere, recognize Gaia as a living entity, and desire to fundamentally change current global policies concerning the biosphere. This was, e g., reflected in the enormous public interest in the Live Earth concerts scheduled around the world on 07/07/07. An audience of approximately two billion took part in an effort to promote greater public awareness of the need to take action to protect the biosphere. In an important step, Bolivia, which has a large indigenous population, effectively became the first country in the world to grant rights to the Earth, in a lawthat was passed in December 2010. This “Law of the Rights of Mother Earth” identified the Earth as a “collective subject of public interest.” (For more information, see:en.wikipedia.org/wiki/Pachamama and en.wikipedia.org/wiki/Law_of_the_Rights_of_Mother_Earth). And for what it’s worth, in March and April 2017, New Zealand and India granted legal person hood to rivers.”

Si des humains parviennent à décréter que les Cétacés et la Terre sont des personnes à part entière c’est tout de même bien la preuve qu’il y a une nouvelle conscience globale émergeante qui se fait de plus en plus présente sur Terre. Cette conscience, cet intérêt pour la vie, pour le vivant, pour la biodiversité, les espèces animales, végétales, et même minérales ne fait que très rarement sont apparition dans le journbal télévisé de 20h en France alors que c’est probablement en elle que réside le plus de puissance de changement et d’unification autours d’objectifs communs pour toute une nation, tout un peuple.

 

Une expérience personnelle de communication avec les dauphins de Mer Rouge

Un jour, alors que nous méditions et discutions de la journée, j’ai été invitée par Grégory à partager mon ressenti du moment en public. Je me suis alors connectée aux dauphins qui nous entouraient et j’ai parlé au groupe, j’ai dit ce que les dauphins me disaient, mot pour mot, pendant environ 5 minutes.

Pour remettre en contexte, nous étions en position stationnaire dans un lagon de la Mer Rouge et d’autres bateaux y venaient pour voir et nager avec les dauphins lorqu’ils étaient là. Le premier jour nous avons nous aussi sauté sur l’occasion, hop dans l’eau et nous les avons vus de très très près (photos ci-dessous). A un moment, tout le banc de dauphins est passé sous moi, ils étaient environ une cinquantaine d’individus, males, femmelles et jeunes. Cet instant reste très présent en moi, surtout pour l’immense paix que j’ai alors ressentie. D’ailleurs en Egypte les dauphins sont appelés les “pères de la paix” cela leur va à merveille.

Par la suite, j’ai refusé de continuer à aller les rencontrer en bateau à moteur et d‘“aller les chercher”, je me disais que s’ils le souhaitent ils reviendraient nous voir d’eux-mêmes d’autant plus que notre bateau était tout près de l’entrée et sortie du lagon donc ils y passaient chaque jour. Ils se reposent la journée dans le lagon et chassent la nuit en plein mer; les femmelles mettent bas dans les eaux peu profondes et calmes du lagon.

Donc parfois nous ressentions de la frustration de voir d’autres gens au loin les approcher et passer du temps eux, quand bien même ils (les dauphins) battaient la surface de l’eau avec leur queue pour indiquer que ça n’allait pas et que les gens les perturaient en étannt trop près... Finalement, je me souviens m’être consolée de ma frustration en me disant que moi au moins je les respectaient.

Un jour, notre groupe d’une dizaine de personnes s’est mis à l’eau (photos ci-dessous) et est parti à la recontre des dauphins, nous avons nagé, une bonne demi-heure, sans nous épuiser mais juste pour nous éloigner suffisamment de notre bateau et avoir une chance de croiser les dauphins. Cela ne se produisit pas. Nous les avons entendu, lorque nous écoutions les bruits en mettant la tête sous l’eau mais nous ne les avons pas revus de près. Nous étions un peu tristes, un peu frustrés encore une fois, mais nous étions bien aussi, heureux de les entendre déjà.

Une fois rentrés à bord nous nous sommes séchés et nous sommes retrouvés en cercle comme d’habitude, dans le salon confortable du pont intermédiaire. Nous avons débriefé la non-rencontre, nos ressentis, et puis, Grégory m’a regardée et m’a demandé si je voulais partager quelque chose. Nous étions proches lui et moi et avions déjà conversé sur le sujet la veille. J’ai dit oui.

J’ai fermé les yeux et me suis laissée aller vers les dauphins qui étaient dans le lagon à moins d’un kilomètre de nous. Ils m’ont “vue” et se sont mis à me parler.

” Vous êtes comme nous, ne cherchez pas à nous connaître davantage, voyez en vous qui nous sommes. Ne cherchez pas en dehors de vous ce qui est déjà en vous, vous êtes complets. Nous sommes votre reflet, votre image, nous sommes uns, avec vous et en nous-mêmes. Vous êtes magnifiques, comme ce que vous pensez de nous, vous êtes de la création. ...” Ne cherchez pas à nous trouvez, voyez en vous mêmes. Voilà en substance le message qu’ils nous ont donné, ils ont également ajouté qu’ils nous aimaient.

Et puis la communication s’est estompée, comme si je partais en arrière, m’éloignais et revenais à cent pourcent avec mes congénères humains, bien là, bien présente, assise sur la banquette confortable. J’ai dit “j’ai dit” comme à chaque fois, pour signifier à tout le monde que le contact était terminé et puis j’ai rouvert les yeux. C’était magique, c’était simple, beau et puissant tout à la fois ...  silence ... .

Dauphins 2 (2)

Dauphins 5 (2)  

Dauphins 8 (2)  

Dauphins 6 (2)  

Dauphins 3 (2)  

Dauphins 7 (2)

Il est indéniable que le contact des dauphins nous a transformé, profondément pour certains. Nous en sommes ressortis grandis, plus humains et très connectés les uns aux autres, les adieux furent très difficiles et le retour à la “civilisation” un petit enfer. Comment ancrer davantage “a dolphin way of life”, une façon de vivre comme des dauphins, sur Terre? Comment respecter davantage notre Planète et non confrères, nos amis, nos familles, nos voisins, notre pays, la planète toute entière peu importe les drapeaux et les frontières. L’environnement semble être une bonne piste pour l’entente, car nous avons tous besoin d’air pur, d’eau pure, d’une nourriture saine et de vêtements et habitats sains, et tout cela la Terre nous l’offre. Si les dauphins sont intelligents, qu’en est-il des humains? Sommes-nous des êtres intelligents? Intelligence: ” faculté de comprendre, de saisir par la pensée; aptitude à s’adapter à une situation, à choisir en fonction des circonstances (...) .” Larousse 1993. Donc collectivement, c’est-à-dire au niveau actuel des nations, la réponse est non, nous ne sommes pas intelligents et sommes incapables de nous adapter, c’est-à-dire de changer nos comportements pour respecter les limites de notre biosphère terrestre. Nous ne sommes pas intelligents au niveau de nos gouvernements. Cela fait du bien de l’écrire de manière simple et fondée sur une simple definition d’un simple dictionnaire de second cycle d’études (CM). Simple: keyword.

Comment développer cette intelligence et la rendre effective?

La Noosphère

La Noosphère citée par Teilhard de Chardin en 1922 constitue la sphère pensante collective des individus qui sont sur Terre. Cette conscience est plutôt abordée côté savoirs, le cumul des savoirs, sphère des savoirs partagés par l’humanité. En évolution permanente, fluide, presque organique, presque vivante. Cette théorie est séduisante et trouve une application concrètre sur Terre actuellment dans les domaines du partage libre et gratuit des informations et des techniques.

 

 

Comment réconcilier la noospshère des savoirs et la théorie de l’évolution de la conscience humaine et planétaire ?  Comment prouver que les deux sont liées? Est-ce que les savoirs prouvent une conscience? La réponse à cette dernière question est aisée, non, il existe des gens très savants qui n’ont aucune conscience, conscience au sens relation à l’autre et à la Terre. Par ailleus, avec l’évolution de la conscience, - par exemple le fait de réussir à reconnaître la personnalité juridique et légitime de la Terre, de toutes les espèces, le fait de communiquer avec elles, de les préserver, de s’harmoniser avec elles au cours de notre vie humaine, se développent alors des savoirs et apprentissages nouveaux, maisons Lead, permaculture, phytonologie, communication animale, médecines énergétiques, méditation, savoirs partagés, intelligence collective, open source, openscourseware, financements participatifs de projets à envergure humaniste et altruiste, tout cela atteste l’évolution de notre conscience collective et de nos savoirs; nos techniques se développent en conséquence, et pour le meilleur si nous y mettons notre coeur.

 

 

Autres articles intéressants sur l’intelligence et les droits des dauphins, chimpanzés, de la Terre et des arbres:

  • Cétacés et chimpanzés

Margi Prideaux, “Dolphins as persons,”www.opendemocracy.net/margi-prideaux/dolphins-as-persons

“New York court issues habeas corpus writ for chimpanzees,” 21 April2015, www.bbc.com/news/world-us-canada-32396497

“Cetacean Nation Development Outline,” www.cetacean-nation.com/cetacean.html

“Proclamation of a Sustainable, Alternate Energy, Child Centered, Human/CetaceanCommunity in Puna,” www.planetpuna.com/siriusa/newproclamation.htm

Kenneth Marten and Suchi Psarakos, “Evidence of self-awareness in the bottlenose dolphin,” earthtrust.org/archive/delbook.html

Lori Marino et al., “Cetaceans Have Complex Brains for ComplexCognition,” www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1868071/

  • Terre

Stephen Miller, “Gaia Hypothesis,” erg.ucd.ie/arupa/references/gaia.html

David Orrell, “Gaia Theory: Science of the Living Earth,”www.bibliotecapleyades.net/gaia/esp_gaia06.htm

Eddie L.,“Bolivia Gives Legal Rights to the Earth,”worldtruth.tv/bolivia-gives-legal-rights-to-the-earth-2/

  • Arbres

Joe Slate,“The Healing Power of Trees,”www.llewellyn.com/journal/article/748