Chargement...
 

Encyclopédie du How-to low-tech

Organisation de la présentation :

 

Qu’est ce que le Low-tech ?
C’est faire presque aussi bien avec beaucoup moins. Donc c’est une mesure relative....

Rôle principal de cette encyclopédie
Donner un outil de type “Wikipedia” qui permette à quiconque d’écrire, d’organiser, de proposer à recopie, des How-To orientés vers des solutions Low-Tech.

Quels acteurs de bonnes volontés ?
Créateurs, reproducteurs, ... Enchaîneurs, inspecteurs....

---------------------------

 

Réflexion générale :

 

Qu’est ce que le Low-tech ?

C’est faire presque aussi bien avec beaucoup moins. Donc c’est une mesure relative....

  • Le Low-tech absolu, c’est l’activité de Yogi, plus aucun besoin, plus aucune (où presque) consommation donc plus aucun épuisement de ressources. Mais comme peu de monde est Yogi...
  • Un produit d’utilité définie se situe dans une chaîne de nécessités cohérentes (ex. manger, dormir à l’abri, boire, se préserver des maladies et dégradations physiques/mentales, avoir une activité physique, mentale et de vie en collectivité) qui suivant les contextes de lieu et d’époque, induira plusieurs autres activités répondant à ces besoins.
  • Pour répondre à l’une ou plusieurs de ces nécessités, on peut évaluer sa consommation (dans différents registres) par quantité fixée de fabrication/et ou de fonctionnement du produit , et par là pouvoir comparer les poids respectifs de deux produits répondant au même besoin rapporté en quantité pour N personnes pendant une semaine. Par exemple : 1000 kg de protéines pour 1000 personnes pendant une semaine.
  • Ce comparatif peut alors situer un produit par rapport à un autre pour un objectif rapporté à la même mesure/ unité. Donc l’un sera (globalement) plus Low-tech que l’autre et pour telles ressources de X%.
  • Sans cet objectif d’améliorer la précision de l’ACV (Analyse de Cycle de Vie), il n’y a plus de ’ pôle Low-tech ’ possible, car sans point de comparaison, nous risquerions le ’ Low-tech Washing ‘. Chacun pourrait décréter ses propres limites du Low-tech et arriverait des débats sans fin sur le thème “où est la frontière entre ce qui est et ce qui n’est pas Low-Tech”.
  • Une proposition de How-to devient éligible si elle représente une économie globale de ressources (au niveau de la terre) de 10%, ou locale de 5% par rapport à une autre déjà existante et répertoriée.
  • Tout accès en consultation de l’Encyclopédie doit faire valoir ce point de vue relatif : un objet est bon pour un lieu et un temps (au niveau disponibilités techniques) donné. Il devra donc subir une comparaison avec un autre objet pour déterminer sa pertinance en fonction d’un autre lieu et temps donnés. 
    • pour une maille géographique définie, l’espace emplissant cette maille et ceux y ressemblant.
    • pour un espace d’activités mentales donné, l’ensemble des espaces proches (suivant un maillage à définir).
  • Le mot temps s’entend dans ses deux acceptations : temps qui passe sur la montre et temps qu’il fait  (climat).
  • Le mot lieu peut signifier,  

 

L’ACV c’est quoi ?
ACV signifie Analyse du Cycle de Vie.

L’ACV est la prise de conscience n°1 : En mode relatif, tout le monde voit la même chose.

Le comparatif ACV peut/doit de plus pouvoir s’inscrire dans des chaînes de valeurs variables liées aux besoins locaux. Exemple : la culture d’algues (concurente potentielle à l’élevage d’insectes) pouvant générer du bio-méthane et de l’engrais, au global captatrice de CO2, peut se jouer en culture pour protéines, le choix d’une filière ou de l’autre (ou des deux) se joue en fonction des nécessités locales.
Un suivi d’ACV mature portera plutôt sur un enchaînement de How-to.
Les techniques d’aide aux choix de développement liés à ces chaînes sont à approfondir plus tard.

Pour décider du passage d’un niveau d’approximation ACV à un autre, les reproducteurs sont privilégiés, les créateurs/producteurs de How-to similaires aussi. 
Il y a nécessité de trouver l’organisation qui optimise cette évolution sans trop de distorsion.

Ce qui compte alors c’est éviter la concurrence stérile.

 

Variabilité potentielle d’un processus

-------++-+---

Un processus, par exemple un élevage, peut présenter une consommation différente suivant l’endroit où il se situe et le moment, la période où la saison où il s’effectue.
Variabilité de lieux et de temps (au pluriel).
Les espaces mentaux et physiques...

Logique de composition, les enchaînements.

Concretement, un ou deux exemples : protéines et maison et musique. à faire

 

Écueils de l’ACV :


L’écueil principal, c’est la lourdeur d’etablissement d’une ACV. Qui connait la consommation en terres rares nécessaire à la production d’une tonne de grillons ? Question insoluble. Une notion de pertinence devient nécessaire.

Pour contourner ce problème, 7 niveaux d’approximation sont établis :

  • À la louche, on y donne les consommations visibles.
  • 200% d’erreur permise, on cherche à s’approcher un peu plus près du réel.
  • 100% d’erreur permise, on accepte l’idée de se tromper du simple au double dans certaines consommations.
  • 50%, à ce niveau des témoignages et recoupements (surtout en des lieux et temps différents) sont bienvenus pour gagner en précision et en universalité.
  • 30%, à ce stade, le How-to peut donner lieu à subvention collective, si le projet est véritablement économe en ressources. Localement ou globalement.
  • 10%, projet éligible à promotion globale s’il présente une économie environnementale de plus de 10% par rapport à l’existant, sur un objectif similaire.
  • 5% projet éligible pour le local....


Pour décider du passage d’un niveau d’approximation ACV à un autre, les reproducteurs sont privilégiés, les créateurs/producteurs de How-to similaires aussi. 
Il y a nécessité de trouver l’organisation qui optimise cette évolution sans trop de distorsion.

 

Les Rôles possibles

 

- Un créateur, est celui qui va écrire un article de description d’un How-to (alias un mode de réalisation et d’emploi ou noeud du point de vue de l’Encyclopédie) d’un objet ou service qu’il estime utile pour la satisfaction d’un besoin, pour un lieu et temps donné, et ceci dans une démarche de limitation des ressources nécessaires par rapport à une démarche ou un processus existant.

Le critère de validation de ce noeud est l’ACV ou résultat d’Analyse de Cycle de Vie du produit ou service obtenu : il doit être significativement moins gourmand en ressources que celui auquel il prétend se substituer.

Il y a des estimations ACV ‘de bon sens’ car la solution de substitution est globalement évidente. Mais une estimation ‘de bon sens’ peut toujours être contredite ou confirmée par une analyse chiffrée ultérieurement.

Des outils d’accompagnement à l’évaluation d’un ACV sont en cours de réflexion. Ils doivent faire partie de la structure de l’Encyclopédie.

 

  • Un reproducteur est celui qui va reprendre un How-to pour l’appliquer sur son lieu de vie, même en détournant certains aspects de fabrication. En apportant des informations complémentaires sur les difficultés et consommations propres à son expérience.

 

  • Un enchaîneur est celui ou celle qui assemble différents How-to pour donner une activité neuve ou ancienne mais à impact environnemental réduit.

 

À chaque nouveau How-to, où activité décrite l’ACV de chaque nœud va se trouver modifiée. 

C’est cette trace ACV qui sert de liant entre les noeuds reliés entre eux.

La gestion des liens entre les How-to doit faire partie de la structure de l’Encyclopédie.

 

Exemple 2:
Production autonome d’électricité suffisante pour 4 heures de production musicale dans un espace (mental) de danse.
=> Maillage géographique, insignifiant, sauf avoir 100m².
=> Maillage mental = activité d’écoute collective dans un espace physique assez grand (min. 100m²).

  • temps , 4 heures ‘montre’, avec temps qu’il fait clément.


à compléter 
Exemple 1, fonctionnement global : 
Un candidat “créateur” intéressé par la production Low-tech de protéines pour consomation humaine (interface objectif permettant de repérer tous les How-to sur cet objectif) trouve ‘grillons’, ‘vegetaux’, volailles, algues
Trouvés sur l’Encyclo-mare les coûts pour chaque ressource nécessaire en fonction du contexte de production (climat, abondance en ressources, densité d’habitation ... )
Il a de son côté expérimenté la culture d’algues, il indique son contexte, la démarche VDR (Vente Directe par le Réseau), production, les coûts et impacts connus.... Et fait appel aux bêtas pour continuer. Certains aspects.

  • Un témoin peut lui confirmer par une expérience similaire, ou contredire. ..


Contexte :  Exemple 1 , les insectes.

 

Les rôles

 

  • Le créateur, celui qui a commencé l’écriture du How-to peut avoir des limitations dans les interfaces multiples que demande cette encyclopédie. Il peut indiquer des idées de pistes, que d’autres.
  • Les bêtas (trouver un équivalent du mot ‘negre’ littéraire) vont pouvoir enrichir via leurs compétences spécifiques. Eux aussi vont trouver une limite que d’autres (les gammas ?) vont suppléer.


On fine des algorithmes de calcul vont permettre le comparatif : une solution est plus ou moins Low-tech qu’une autre, seuls les chiffres l’indiquent.

  • Un reproducteur est celui qui veut reproduire plus ou moins fidèlement un How-to Low-tech (c’est à dire un nœud ayant prouvé sa forte fiabilité (sa pertinence) dans la sobriété relative de consommation de ressources  pour un objectif précis) une situation plus ou moins similaire, il peut alors reprendre rapidement la méthodologie et les ressources nécessaires peuvent être allouées par la communauté de la Mare (après contrôle d’inspecteurs sur place ou non), sa vocation est alors de devenir un témoin. 
  • L’inspecteur, il va sur place ou non pour témoigner de la véracité de situation du reproducteur.

Il y a un nombre potentiel d’inspections de 1 à 999, jamais connu de la communauté, tout détournement de ressources fera l’objet d’une répudiation à vie sur la/les personnes ayant essayé de détourner des ressources. À ne pas confondre avec une déclaration de situation floue.

  • Un idéaste est celui qui veut métisser plusieurs How-to afin d’obtenir un résultat encore plus Low-tech dans son contexte. Il peut faire appel à des créateurs et des témoins afin de résoudre les problèmes techniques potentiels.


Exemple : L’élevage d’insectes (voir le détail sur http://lowtechlab.org/wiki/Elevage_de_grillons_comestibles)

Par rapport à ce qu’il y est inscrit, enrichir par un :

  • une A.C.V. (analyse de cycle de vie donnant les impacts sur divers composants: métaux rarés, eau, CO2, énergie, espac-temps utilisé.... Pour 1 kg /1000 kg de protéines produites). 
  • Et les impacts sociaux : travail humain généré (avec quel intérêt cognitif), impact d’activité l’ocale générée (en hors par mois pour 1000 kg de protéines) suivant différents Contextes de lieu et de temps.
  • et les chaînes d’activité dans lequel cette activité peut s’inscrire en direct ou collatéral: 
  • restauration , entretien d’espaces, nourriture d l’oiseaux ( élevage par exemple de passereaux...)
  • transmission : 

Monter l’élevage est-il facile/difficile ? Suivant quelles disponibilités de ressources ? ex. en eau, en fariné, en lumière. Bref, en combien de jours pour une communauté motivée ?
Faut t’il avoir des prédispositions en Maths ? 
Y a t’il accès à un Excel pour calculer les risques ?

- qui débouche sur : à quel moment ça devient une activité durable ? (celon contexte : le Bangladesh c’est pas Paris)
= On ne travaille pas à perte. Dans ce contexte.

  • bien sûr tous les objets en How-to sont comparables. Suivant ces différents parametres : 

1 kg de viande bovine en Normandie/ d’insectes dans la Creuse, d’algues sur la côte Finistère.

 

Les liens de documents pour le fichier de travail de rapprochement :
Rappel, nous ne sommes qu’en phase de travail pour rédiger un document comparatif de synthèse.

Insectes : 
http://www.reseau-environnement.com/wp-content/uploads/2016/09/Article-gratuit-final.pdf
https://www.anses.fr/fr/system/files/BIORISK2014sa0153.pdf
http://www.phase.inra.fr/Toutes-les-actualites/Fabrication-de-farine-d-insectes-pour-l-alimentation-animale-est-ce-bon-pour-l-environnement

Volailles :
http://journees-de-la-recherche-foie-gras.org/PDF/ENVIJRA2007.pdf
https://www6.inra.fr/groupes-filieres/content/download/3479/35243/file/Fiche_Avicole%2019_VF.pdf
http://www.cra.wallonie.be/img/page/Conference/2016-porc-volaille/ppt/AM05vanstappen.pdf 
http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide_methodologique_acv_mp_ecoalim.pdf

 

Outils compléments indispensables à une encyclopédie du Low-Tech :

- Afin de pouvoir situer et recalculer/Simuler l’empreinte environnementale d’une production réelle et localisée d’un AUTEUR

pour une autre potentielle située dans un endroit différent en terme de climat, de proximité à des ressources naturelles (eaux, airs ...), ou artificielles (farine, minéraux ...) d’un potentiel REPRODUCTEUR des outils de calcul dynamique du delta potentiel sur l’empreinte résultante sont indispensables, je pense aux systèmes SMA comme l’outil NetLogo le propose.

- Afin de pouvoir calculer (simuler) des solutions possibles de développement de multiples acteurs sur un territoire ‘fini’ (celui d’une commune ou d’une communauté de Communes), ces mêmes outils de simulation à base de SMA sont nécessaires, pour penser la complémentarité et la proximité des productions sur un petit territoire, et évaluer le plus finement possible, l’impact environnemental généré pour une unité de richesse indispensable produite.

L’objet second est de calculer la Rhizomalité (influence Deleuze) d’un ensemble de producteurs, et pour les réussites évidentes, permettre la production dans l’Encyclopédie de “Fiches Solutions Low-Tech”  sous le groupe d “AUTEURS COMMUNAUX”, en introduisant une dimension “Architecture de solution Rhizome”.

- Pour avancer vite dans cette direction, des outils théoriques (discours mathématique) de calcul Rhizomal, donneront un ensemble de solutions pré-construites pour des typologie de problèmes différentes. Ces outils restent à développer.

Le calcul Rhizomal a pour objet de calculer la “concrétion” possible ou établie d’un ensembles de liens en fonction des contraintes existantes, liens entre les différents acteurs du territoire.
Ces outils ont pour finalité de pouvoir calculer pour chaque solution retenable, les retombées possibles en termes d’économie environnementale, par rapport à une situation de référence.

- Bientôt un manuel de “passerelle pour les calculs d’énergies”

 

Canaux concernés

 

# How-To Low-TEch

# cercle-permaculture